Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'amour et de haine, tome 1 : quand tout bascule

Publié le par Sonia Alain

par le blogue Chroniques Livresques

Le 11 novembre 2016

 

Ma Chronique

Je suis avec assiduités les sorties de Sonia Alain, parce que j'aime beaucoup son style d'écriture et parce qu'elle arrive toujours à me faire envie. Cela ne manque pas avec cette nouvelle série dont la couverture de ce premier tome est vraiment très belle. Elle représente très bien la situation, entre le poing serré, le lac, la douceur et la force de la jeune femme. Je tiens à la remercier pour l'envoi de son livre, il va rejoindre tous ceux que j'ai déjà d'elle.

Dès le départ, nous avons quelques informations concernant le Titanic et son destin tragique. Et nous suivons ce qui va se produire sur l'Empress of Ireland. Le naufrage emportant la plupart des voyageurs, laissant quelques rescapés dans l'eau glacée. Adélaïde en fait partie. ce voyage qui devait l'amener à un destin meilleur que celui qu'elle vit, va la plonger dans un profond désespoir. La mort de ses compagnons de voyage la fait souffrir. Son mental ainsi que son physique a pris, mais ce n'est que le début. Son arrivée chez des amis de sa tante passe plutôt inaperçu. Sauf que l'arrivée d'Aidan va lui rappeler le naufrage : il fait partie de ceux qui les ont sauvés. Tant de cris ancrés dans son esprit, tant de morts, va-t-elle réussir à s'en sortir ?

J'ai vécu le naufrage avec les personnages. L'auteur arrive à nous intégrer dans le récit. Le décor, les pensées, les cris, les scènes, le langage, tout est en place de manière à ce que nous nous retrouvions dans le paquebot. Le moment le plus dur donne des frissons de terreur et d'angoisse. Impossible de ne pas ressentir la peur de chacun. Le drame est difficile à gérer pour tout le monde. Ceux qui sont sur le paquebot voient leur vie défiler devant leur yeux. Les appels aux secours qui sont entendus. Mais les secours qui sont si loin... Aidan fait partie de ceux qui vont tout faire pour aider les survivants. La vision d'horreur n'est épargné à personne. Cette première scène du livre est tragique, mais nécessaire pour donner un sentiment d'insécurité à Adélaïde qui va la poursuivre longtemps.

Ce n'est pas qu'une romance historique car à un moment donné le bonheur aurait pris son chemin pour les personnages principaux. Les trahisons, les espions, il s'agit de la guerre de 1914 qui débute en Europe. Cette guerre qui fait des vagues, qui a besoin du soutien des forces alliées. Des expérimentation, des complots, des combats, tout ce qui attrait à la guerre est incorporé de façon subtile à l'histoire.

Le titre est parfaitement trouvé, il convient du début à la fin du livre. J'ai ri et pleuré en même temps que les personnages. Les recherches de l'auteur sont impressionnantes, elle va jusque dans les moindres détails, récupérant les noms de vraies personnes qui se trouvaient sur l'Empress. Tout est vraiment intense, les détails, les divers accidents, les émotions telles que l'angoisse qui perdure du début à la fin. Des ombres de bonheur se profilent, rapidement étouffées par les ennuis et le passé qui poursuit Aidan.

Entre les deux c'est fusionnel, explosif et malsain. Ils donnent l'impression de ne pas pouvoir vivre l'un sans l'autre et pourtant les événements font qu'ils ne doivent pas s'approcher. Les convenances se doivent de rester telles qu'elles doivent être. Adélaïde est une femme forte. Les drames qui la poursuivent sans compter tout ce qu'elle va vivre est très intense. Très peu d'hommes ou de femmes auraient réussi à survivre en restant plutôt indemne. Car même si sa santé mentale est parfois défaillante, son physique arrive à surprendre. Et parfois c'est l'inverse. Elle a déjà survécu à plusieurs "drames" avant d'arriver sur ses terres. Sa réputation a été mise à mal et la mort la côtoie si souvent. Aidan n'est pas celui que l'on croit. Il fallait bien s'en douter avec Sonia comme auteur qu'il y avait des anguilles partout. Je n'en dirais pas plus, car il faut le découvrir et encore, je reste persuadé qu'il reste des choses à apprendre sur lui.

Les personnages sont travaillés comme tout le reste d'ailleurs. Le naufrage de l'Empress of Ireland n'est pas que le premier naufrage du livre. Adélaïde va l'apprendre à ses dépends. De la jeune femme de la haute société à celle que nous retrouvons à la fin, le chemin est considérable. D'autres protagonistes sont intéressants. Je pense d'abord à Lady Reford, l'amie de la tante d'Adélaïde. Elle est très proche des convenances, n'aimant pas qu'on la contredise, mais elle est généreuse et très compréhensive. Son mari m'a fait sourire à plusieurs reprises. Emily est une jeune femme qui va aider notre héroïne à se sentir mieux dans ce panier de crabe surtout lorsque les mégères font leur office.

En conclusion, j'ai adoré du début à la fin. J'ai tremblé et versé ma petite larme par moment. Une romance historique qui n'est pas toute rose. Des personnages qui nous font vibrer, des détails surprenant, des émotions intenses. J'ai vraiment hâte de découvrir la suite !

Coup de cœur

Chroniques Livresques

Commenter cet article