Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié depuis Overblog

Publié le par Sonia Alain

La dame de Knox, tome : le masque

Par Chroniques Livresque

Le 21 juin 2017

 

Ma chronique

Je tiens à remercier Sonia Alain pour avoir lu cette nouvelle aventure. A savoir qu'il s'agit d'une réédition du "Le masque du gerfaut". Lorsque j'ai reçu le livre, il a le format d'un semi poche chez nous. Un format que j'aime bien, car il peut aller dans n'importe quel sac. Sauf que celui-ci n'a pas eu le temps de voir un sac en fait vu la façon dont j'ai eu du mal à le lâcher.

 

« Nul doute à venir que les semaines à venir se révéleraient des plus intéressantes... »

 

XIVème siècle. Un homme, le seigneur de Vallière, perd au jeu sa cadette... (un niark niark niark sonore de ma bouche a traversé le silence de la pièce où j'écris...) Un contrat nommé "futura" est effectué avec le seigneur de Knox, tandis qu'il s'en mord les doigts. Il rentre chez lui, mais n'y arrivera jamais. Lui et ses chevaliers vont avoir un tragique destin à cause d'un lac gelé. Dix ans plus tard, le fils de de Knox vient sur les terres des Vallière afin de récupérer sa promise. Bien entendu, comme le père de la jeune femme Anne est décédé avant de revenir, personne n'est au courant. Le frère de Anne, devenu seigneur par la force des choses, le renvoi sans sommation. Mais c'est sans compter sur le caractère têtu et arrogant de Joffrey de Knox. Ce dernier va forcer l'entrée en devenant un chevalier pour le tournoi. Et la suite ne va pas plaire ni à la mère de Anne ni à cette dernière.

 

Bien, remettons-nous à cette époque, car bien entendu de la notre, nous ne perdons plus les personnes au jeu... quoique... Bref, le cher père Vallière a fait une grosse bêtise et ne peut pas la rattraper. Forcément, lorsque l'on décède, c'est difficile de trouver une solution. Le contrat signé ne peut donc plus être modifié. Afin de garder leurs terres, la protection, de s'étendre, d'avoir plus de pouvoir, de puissance, d'armée... tous les prétextes étaient bon à ce siècle pour faire des mariages arrangés, même dès la naissance de l'enfant. Le contexte de l'histoire est sans conteste recherché et travaillé. Sonia décrit en dehors de son histoire entre les personnages principaux, la guerre entre le roi de France et celui d'Angleterre. Chacun d'entre eux a forcément des alliés dans un pays ou dans l'autre. Il s'avère que Joffrey de Knox est un guerrier froid, cruel, sans âme et dépose son armée pour combattre le roi de France alors qu'il devrait être dans son camp. Il y a tout un processus autour de Anne et de Joffrey, qui les amène à nous dévoiler ce qu'ils sont réellement. Le fait de croire en Dieu, d'être pour l'un ou l'autre royaume. Il y a des enjeux bien plus puissants que le choc du mariage entre Anne Vallière et Joffrey de Knox. Il y a bien plus dangereux que le couteau qu'elle peut cacher sous son oreiller. Trahison, espionnage, cruauté, tout est permis tant que l'un ou l'autre des roi est capable de gagner, avec ou sans le consentement de l'église.

 

Anne est une jeune femme douce, belle, avec un sacré caractère. Lorsqu'elle va apprendre ce que son père a fait, elle va n'a&voir qu'une seule idée en tête : fuir cet homme arrogant qui menace sa famille si elle ne se trouve pas en sa possession. Car il s'agit bien de cela ! Lorsque Joffrey la voit, au lieu de l'échanger contre des terres, il la veut ! Elle est belle, a des formes où il faut et surtout c'est un désir incontrôlable qui le tient. Le début entre les deux est chaotique (en fait tout le livre est ainsi, mais il faut bien commencer par le début). Elle préfère devenir une religieuse et ainsi sauver son honneur et celle de sa famille, plutôt que de devenir la dame de Knox. Malheureusement, Joffrey et ses hommes vont réussir à la récupérer juste à temps. Le mariage célébré juste après un homicide dans l'église (après sa fuite) et un viol juste après le mariage sur le sol même de ladite église... limite devant le prêtre... Cela va forcément les amener à des terrains glissants : la haine, la peur sera le lot quotidien de Anne. Cette dernière a beau être forte, et même ne pas avoir sa langue dans sa poche, elle ne supporte pas qu'il s'approche d'elle. En même temps, quelle femme le laisserait faire après avoir subit un tel affront/outrage/honte/déshonneur ?

 

Ce n'est pas parce qu'il est guerrier avec une réputation de... bref avec une réputation de tueur sans merci, qu'il doit se comporter comme un rustre auprès de sa femme... Un voyage pour rentrer chez lui qui ne se fera pas sans heurt et une arrivée dans son domaine qui ne passera pas inaperçue.

 

Anne évolue au fil du temps. D'enjouée, gaie, elle devient triste, morose, perdue, affolée, apeurée pour enfin reprendre du poil de la bête. Même si le château est différent de ce qu'elle croyait, cela ne suffit pas. Joffrey est tout sauf ce qu'elle aurait aimé comme époux. Il est violent, a de mauvaises manières, comme ses hommes par ailleurs surtout en plein repas et prend ce qu'il veut quand il veut sans rien demander. J'avoue avoir adoré le détester, car la question que je me posais, c'était comment Sonia allait bien pouvoir nous le faire apprécier à un moment ou à un autre ? Cela vient, avec le temps, avec les explications de Berthe ou du chevalier de Dumain. C'est un travail de longue haleine pour un homme tel que Joffrey de se rendre compte de ce qu'il est devenu, à cause de qui, de quoi. Et de pouvoir faire un chemin inverse. Les ténèbres l'ont pris, mais il y a toujours cet espoir de revenir à de meilleures aspirations.

 

Une intrigue passionnante. Des personnages durs. Des caractères de feu. C'est la manière d'être de Anne qui va perturber Joffrey. Et ça, j'ai adoré le voir se poser des questions, essayer de modifier son comportement en fonction de ce qu'il prend. Elle est capable de lui tenir tête et plusieurs fois elle serait morte si elle avait été un homme lui parlant comme elle le fait ! Au moins elle fissure ce foutu masque qu'il garde depuis bien trop longtemps. Il ne deviendra jamais un gentilhomme, mais il découvre qu'il n'y a pas que la force et la violence qui fait sa vie.

 

Berthe, le chevalier de Dumain sont des personnages important, tout comme Jean le frère de Anne. Ils feront ce qu'il faut pour qu'elle puisse s'en sortir. Quitte à s'attirer les foudres du de Knox. Grace à eux, Anne va avoir une condition de vie un peu plus souple, en comparaison des autres.

 

J'ai beaucoup aimé de voir que l'église porte un sacré fardeau, que les hommes sont toujours égaux. Ce n'est pas parce qu'il porte une soutane ou une cuirasse qu'ils sont meilleurs que les autres. Chacun porte un masque de bienséance devant le monde, mais par derrière c'est souvent bien pire. Le paraître est important, il fallait savoir se montrer, se mettre en valeur pour être au-dessus des autres. J'avoue que j'ai eu des envies de meurtres, envers Joffrey, assurément, mais surtout envers l'auteur ! Non mais jouer avec les battements de mon cœur ainsi (eh oui, j'en ai un quand même) j'ai bien cru que j'allais pleurer.

 

En conclusion, un historique qui est complet : complots pour savoir quel roi va réussir à débouter l'autre, trahisons sous toutes ses formes, une période où tout n'était pas facile et s'acclimater n'était pas évident. Une "romance" qui se lie à l'historique. Les faits et gestes sont comme je l'imaginais pour ce siècle. Un travail toujours aussi recherché par l'auteur.Une écriture qui est si fluide que le livre était terminé bien trop vite. Un beau mélange d'actions, de suspense, de violence et d'émotions. En bref, un magnifique premier tome qui me donne encore plus envie de découvrir la suite !

 

Chroniques livresques

 

Commenter cet article