Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abbygaelle et Marcus

Publié le par Sonia Alain

Les gardiens des portes : Abbygaelle, Sonia Alain, Éditions AdA, 2014 | dessins de Sheila Basque

Les gardiens des portes : Abbygaelle, Sonia Alain, Éditions AdA, 2014 | dessins de Sheila Basque

Voir les commentaires

Les gardiens des portes : Amélie (Extraits)

Publié le par Sonia Alain

Les gardiens des portes : Amélie (Extraits)
Les Rebelles-Webzine

"Amélie fit le tour des vingt-sept mégalithes qui s'élevaient sur l’étroite bande de terre entre les deux Lochs. Elle percevait les échos d’une magie puissante en son centre, sans toutefois parvenir à définir son origine. Mal à l’aise, elle tourna sur elle-même à la recherche d’un indice, reléguant son inconfort au second plan. Pour les autorités locales, l’explication la plus plausible était qu’Alicia, ainsi que ses deux amies Hélène et Caroline, se seraient égarées dans un brouillard particulièrement dense, avant de tomber des falaises qui longeaient les abords du site.

Selon Amélie, cette hypothèse ne tenait pas la route. Pour une raison mystérieuse, les trois femmes s'étaient volatilisées dans le cœur même du cercle de pierres, aspirées par une force surnaturelle, si elle se fiait aux résidus magiques qui flottaient toujours dans l’air. Frémissant sous la brise glaciale du large, elle resserra ses bras autour de son long manteau à col dans une vaine tentative de se protéger du froid.

Amélie se frotta les tempes, subitement plongée dans l’incertitude. Il lui fallait confronter sa tante. Qu’elle le veuille ou non, Georgina devrait lui fournir des réponses. Elle n’accepterait plus aucun faux fuyant. Un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale, son ventre se noua d'appréhension. Quelque chose de malsain rodait en ces lieux, tout en demeurant hors de sa portée. Elle détestait tout ce qui avait trait à la magie, préférant de loin faire face à un démon, armes aux poings. Elle pouvait cueillir ces créatures du diable de sa lame mortelle, alors qu’il en allait autrement avec la sorcellerie."

Les Reines de la Nuit

"D’une démarche légère, Isis s’approcha d’Amélie tout en lui tendant un verre d’eau. Celle-ci la remercia discrètement. Même si elle semblait concentrée sur sa lecture, Isis ne s’y trompa pas. Amélie suivait le moindre de ses mouvements avec une acuité surprenante. Surtout, elle ne lui faisait pas confiance, la preuve elle venait de déposer le verre sur la table sans même y avoir bu.

Alors qu’elle la contournait par-derrière pour converger vers l’une des commodes situées dans le coin opposé, Amélie releva la tête, aux aguets. Toutefois, malgré sa vigilance, elle ne fut pas assez vive pour se dérober à l’emprise d’Isis qui avait fait demi-tour avec une rapidité effarante. Sa poigne ferme se referma sur les tempes d’Amélie, l’enserra dans un étau de fer afin de lui permettre de déverser sa magie en elle.

Amélie fut parcourue d’un long frisson. Un faible gémissement franchit ses lèvres. D’eux-mêmes, ses paupières s'alourdirent, alors que son esprit s’échappait vers des contrées lointaines.

- Tout ira bien, Amélie. Tu n’as rien à craindre de ma part. Ouvre-toi, laisse le passé refaire surface. Résister ne servira à rien. Ce qui était prévu sera…, murmura la divinité d’une voix ensorcelante.

Amélie eut une pensée amère avant de sombrer dans les abimes, d’être aspirée par un vortex éblouissant."

#VLE

"Quand elle arriva face à une porte close, celle-ci s’ouvrit d’elle-même, poussée par une force invisible. La forte odeur de rance qui se dégageait de l’endroit la prit à la gorge. Le temps sembla se figer, puis Amélie réalisa abruptement qu’elle avait franchi le seuil sans en prendre conscience. Le battant se referma dans un bruit sourd derrière elle, lui arrachant une exclamation de surprise. Un unique flambeau éclairait la salle, plongeant les lieux dans une pénombre étouffante. Elle inspira profondément avant de détailler la pièce d’un œil scrutateur. Une sueur froide perla à son front, alors que tout son être se crispait dans l’attente de ce qui était à venir. Une seconde torche s’embrasa sans avertissement, révélant du même coup la présence d’un monolithe taillé dans l’ambre sur sa gauche. Elle s’avança vers l’objet avec précaution, à l’affut du moindre danger.

Elle déglutit avec difficulté, les nerfs à fleur de peau. C’est comme si ses sens percevaient ce qui l’entourait avec une acuité surprenante, sans que son cerveau ne puisse en saisir la portée réelle. Elle se risqua à effleurer la surface du monolithe de sa paume. Un picotement désagréable remonta le long de son bras, la faisant tressaillir. Elle retira sa main dans un froncement de sourcils.

Contre toute attente, une forme floue semblait figée dans la résine fossilisée. Dès l'instant où elle fit ce constat, l’intérieur se mit à chatoyer. Une exclamation d’horreur franchit ses lèvres. Un homme s'y trouvait prisonnier."

Book-Attitude

"Amélie courrait à perdre haleine. Son cœur cognait douloureusement contre sa poitrine, ses poumons étaient en feu et menaçaient d’exploser sous l’effort fourni. Cela faisait des heures qu’elle était aux trousses de Lucurius, cet infâme Loup-garou au service d’Abaddon. Elle était épuisée, mais s’obligea à poursuivre sa traque en serrant les dents. Elle ne pouvait pas abandonner maintenant.

Sa cousine Courtney avait été désignée par ce monstre comme prochaine victime. Il était hors de question qu’elle laisse une telle aberration se produire. Sa tante Georgina, la mère de Courtney, cherchait à l’intercepter de son côté, alors que Thomas, le frère de Courtney, surveillait l’entrée de la maison de celle-ci au cas où cet être abject aurait réussi à se faufiler entre leurs filets.

Au moment où elle sautait par-dessus un ravin étroit, une forte odeur métallique parvint jusqu’à elle; du sang, beaucoup de sang. Perturbée, elle manqua sa réception au sol, roula brutalement sur la terre ferme dans un cri de rage. Sans prendre garde à la douleur qui irradiait dans sa cheville droite, elle se précipita vers les appartements de Courtney."

La horde Geek

« Au fil du temps, Georgina était parvenue à faire d’Amélie une chasseuse exceptionnelle, mais elle était consciente que cela ne serait pas suffisant. Amélie tuait sans aucun plaisir, en revanche elle le faisait promptement, sans la moindre hésitation, ce qui serait un atout majeur pour la suite des choses. Cependant, elle ignorait tout de la destinée qui l’attendait. Sa nièce allait devoir affiner davantage ses sens pour avoir, ne serait-ce qu’une chance d’échapper au danger qui la menaçait dans l’ombre. Son expertise des démons lui serait d’un grand secours, ainsi que son habileté à les éliminer, tout comme sa capacité à discerner leur aura maléfique. Malgré tout, elle aurait besoin d’un protecteur à ses côtés. Il lui fallait un gardien des portes. »

Chroniques Livresques

"Afin de ne pas dévoiler ses intentions, Isis avait adopté plusieurs identités au fil du temps, déjouant ainsi la vigilance de l’ennemi. Elle était Hyménée du Cercle des anciens pour la communauté des Métamorphes, la reine Fòdla des Tuatha Dé Danann pour les Celtes qui vivaient dans le Sidh, Isis pour ses chasseurs, ainsi que pour les habitants de l’Empire romain.

Peu d’élus étaient au fait de ses informations cruciales, et pour cause, de leur silence dépendait tant de choses. Son secret était bien gardé. Le sort de l’humanité serait scellé par l’issu du combat qui se dessinait à l’horizon. Il n'y avait que les trois clés de voute qui seraient à même de faire pencher la balance du bon côté. Le destin d’Abbygaelle et d’Alicia était déjà en branle, mais celui d’Amélie demeurait incertain.

Contrairement à ses deux sœurs, qui étaient désormais sous la protection de leur gardien respectif – Marcus et Keith —, il en allait tout autrement pour Amélie. Logan, le guerrier attitré à sa protection, saurait-il faire abstraction de sa rancœur pour endosser le rôle qui lui incombait? Son âme était-elle entachée par le mal au point de le rendre aveugle? L’avenir le dirait. Pour l’heure, sa seule préoccupation était celle d’éveiller les souvenirs ancestraux de la jeune femme."

Voir les commentaires

Février, un mois fantastique!

Publié le par Sonia Alain

Février, un mois fantastique!

site La horde Geek

Le 18 février 2015

Février est un mois fantastique. Non pas par sa chaleur parce que les bureaux de La Horde Geek sont plutôt semblable à l’aire glacière, mais plutôt parce que le style littéraire est mis à l’honneur dans plusieurs maisons d’édition. Voici quelques œuvres qui ont retenu notre attention.

C’est maintenant officiel. Sonia Alain nous revient bientôt avec un troisième tome pour sa série Les Gardiens des portes: Amélie. C’est donc dans ce troisième volume qui sera publié par les éditions Ada en juin 2015, que nous découvrirons, de façon plus précise, ce qui se trame dans l’ombre à travers les embûches que la jeune héroïne traversera avec brio. Le tout se déroulant dans le décor enchanteur de Rome

« Au fil du temps, Georgina était parvenue à faire d’Amélie une chasseuse exceptionnelle, mais elle était consciente que cela ne serait pas suffisant. Amélie tuait sans aucun plaisir, en revanche elle le faisait promptement, sans la moindre hésitation, ce qui serait un atout majeur pour la suite des choses. Cependant, elle ignorait tout de la destinée qui l’attendait. Sa nièce allait devoir affiner davantage ses sens pour avoir, ne serait-ce qu’une chance d’échapper au danger qui la menaçait dans l’ombre. Son expertise des démons lui serait d’un grand secours, ainsi que son habileté à les éliminer, tout comme sa capacité à discerner leur aura maléfique. Malgré tout, elle aurait besoin d’un protecteur à ses côtés. Il lui fallait un gardien des portes. »

Ce volet est crucial dans la saga car c’est Amélie qui fera les liens entre Abbygaelle, Alicia et Abaddon (le mal). Ainsi, tous les éléments seront là pour la finale, le tome 4: Les Seigneurs des Ténèbres (prévue pour la fin 2016), où les trois protagonistes retourneront dans le passé. Eh oui! C’est vers les années 1570 que se déroulera l’assaut final contre les ténèbres qui s’acharne contre elles.

Ce qui explique le choix de l’auteur pour le titre du dernier tome. Bref, de la romance fantastique, certainement, mais qui n’est point dépourvue d’action.

Avec le talent que nous lui connaissons, nous pouvons nous permettre d’espérer que Sonia Alain nous réserve une finale plus épique que celle de Twilight. Pour ne rien manquer de la suite des choses, n’hésitez pas à visiter son blogue en cliquant ici, sa page Facebook en cliquant ICI, ou celle de Twitter en cliquant ici.

La horde Geek

Voir les commentaires

Une belle surprise!

Publié le par Sonia Alain

Une belle surprise!

YES! YES! YES! Tellement contente!

Je viens de recevoir le compte rendu du Conseil des arts du Canada. Belle nouvelle! Mes romans se retrouvent dans presque toutes les 7 bibliothèques qui ont servi d'échantillonnage. Un gros gros gros merci à vous tous!

  • Les gardiens des portes (Abbygaelle) : 6/7
  • Les gardiens des portes (Alicia) : 6/7
  • Le masque du gerfaut : 6/7
  • L'amour au temps de la Guerre de Cent Ans (La tourmente) : 7/7
  • L'amour au temps de la Guerre de Cent Ans (L'insoumission) : 5/7

Voir les commentaires

Abbygaelle & Marcus

Publié le par Sonia Alain

Abbygaelle & Marcus | dessin de Sheila Basque | Les gardiens des portes : Abbygaelle

Abbygaelle & Marcus | dessin de Sheila Basque | Les gardiens des portes : Abbygaelle

Voir les commentaires

Pour la Saint-Valentin

Publié le par Sonia Alain

Les gardiens des portes : Abbygaelle, Sonia Alain, Éditions AdA, 2014

Les gardiens des portes : Abbygaelle, Sonia Alain, Éditions AdA, 2014

Voir les commentaires

Entrevue sur le pouce

Publié le par Sonia Alain

Une rencontre rapido-presto sans préparation avec des élèves pour un projet de classe.

Voir les commentaires

Chronique – Les Gardiens des Portes, Sonia Alain

Publié le par Sonia Alain

Chronique – Les Gardiens des Portes, Sonia Alain

par Alain, site Le Patelinant

Le 12 février 2015

Les légendes paraissent si lointaines, mais pourtant tellement proches tant elles sont imprégnées dans nos cultures et attisent nos mémoires. Elles nous apprennent, nous intriguent, car nous recherchons inlassablement la part de vérité qui sommeille en elles. Dans son premier tome des Gardiens de la Porte, Abbygaelle, Sonia Alain expérimente en partie cette quête dans le passé. En donnant à son héroïne un rôle à jouer dans le présent ainsi qu’un lien avec ce qui fut, l’écrivaine ancre plus durablement l’histoire de temps oubliés, l’énigme d’histoires insoupçonnées. Comme il ne s’agit pas d’un manuel des contes et légendes ou d’un ouvrage historique, il y a cependant plus de romanesque dans ce livre. Une quête d’identité, une course contre la montre, des sentiments compliqués et quelque chose de bien plus grand, de bien plus dangereux, qui semble dépasser tout le reste. Abbygaelle porte à nos yeux les promesses de quelques contrées chatoyantes du Québec dans une atmosphère pleine de mystère et de magie.

Abbygaelle, du rythme, des légendes et des ténèbres

Abbygaelle est une jeune femme tout ce qu’il y a de plus normal. Fille unique, elle est heureuse de retrouver son père Hadrien pendant les vacances afin de se détendre et de se balader un peu dans le Québec. Malgré la mort de sa mère plusieurs années auparavant, dont elle ne garde aucun souvenir, elle mène une vie heureuse. Sa vie bascule lorsque son père l’invite à rencontrer son groupe d’amis. Eux et son père se connaissent depuis longtemps et sont très proches, Abbygaelle le sait. Elle ne peut néanmoins s’empêcher d’éprouver d’étranges sensations de gêne en leur présence. Le pire est cet homme, Marcus, qui se veut tantôt détaché et hautain, tantôt attentionné et sensible. Ce qu’Abbygaelle ne sait pas, c’est que ce petit groupe n’est pas là par hasard. Elle court un grave danger, quelque chose d’effroyable la traque. Elle ne le sait pas, mais elle représente bien plus qu’une jeune femme tout ce qu’il y a de plus normal.

L’histoire proposée par Sonia Alain est empreinte d’une certaine mysticité qui pourra agréablement faire voyager la plupart des lecteurs. Résidents du Québec ou d’ailleurs, vous ne saurez qu’être charmés par le contexte, à la fois naturel et historique, proposé par ce lieu plein de charme. C’est pourtant dans la beauté de ces paysages que débute une course poursuite haletante. L’histoire possède sa part d’intrigues qui poussera le lecteur à boire avidement les chapitres. Les réponses ne viennent pas tout de suite, et c’est d’autant mieux dans la construction du roman. La compréhension de la nature véritable d’Abbygaelle est progressive, son cheminement vers les ténèbres également. L’ensemble est agréablement construit, alternant le plus souvent entre un rythme rapide et un rythme plus reposant, mais ne perdant jamais le lecteur.

Je t’aime moi non plus !

À partir de ce point du papier, c’est le moment où je précise que Abbygaelle, c’est également, et peut-être avant tout, un roman sentimental (ok, il y a de la fantasy aussi ! ). Comprendre ici une histoire qui repose en grande partie sur la relation qui se développe entre l’héroïne et l’énigmatique Marcus. Une grande partie de la psychologie des personnages centraux tournera autour de cette relation complexe. Je ne me risquerai pas à vous en dire plus, de peur de vous gâcher le plaisir de découvrir de quoi il en retourne. Néanmoins, il faudra bien garder à l’esprit que si la relation se révèle électrique au premier abord, l’emmagasinage d’énergie aboutira à quelques passages chauds comme la braise.

La relation entre ces deux personnages semblera classique, quoique puisant dans un contexte particulier et des aptitudes spécifique pour apporter un brin d’originalité. Les autres protagonistes, quant à eux, font bien pâle figure comparés à ce duo décapant. Ils occupent la place qui leur revient, c’est-à-dire de second ordre. Il n’en va pas autant pour le «grand méchant» cependant. Il se dégage de l’opposant principal une véritable insécurité pour Abyggaelle, mais également une sensation d’inéluctabilité. Les personnages se complètent, mais c’est bien Abygaelle et Marcus qui tiennent la part belle de ce premier roman.

Double frisson

Pourquoi double frisson ? Parce que danger et amour. L’écriture de Sonia Alain vous fera tantôt ressentir de la peur et une certaine empathie pour Abbygaelle, tantôt une petite satisfaction de la voir progresser dans sa relation avec Marcus. Le célèbre mélange d’Eros et Thanatos serait-il de retour ? Il se peut. Il se peut également que cela apporte une violence quasi-bestiale à l’écriture. Les plus prudes s’en tiendront à bon compte dans la majeur partie du roman : l’auteure ne cherche pas choquer et à troubler les âmes les plus ignorantes. Tout ce qui se passe se lie dans une langue raisonnable, raisonnée.

En bref, Abbygaelle est un roman qui fait voyager. Que ce soit dans les ténèbres, dans la lumière ou dans de belles contrées, Sonia Alain vous propose un petit périple made-in-Québec. Attention toutefois, sous ses airs de roman fantasy se cache en réalité un véritable roman sentimental. C’est peut-être d’ailleurs cette part de fantasy qui ne nous fait pas tomber dans le mièvre. Ce livre vous fera découvrir de nombreuses choses, vous invitera à l’aventure et à l’amour.

Pour ma part, j’ai été relativement surpris par cet ouvrage. Je m’attendais véritablement à de la fantasy et ne pensais pas que le caractère sentimental prendrait une telle place. Belle surprise néanmoins, car j’ai apprécié cette lecture. Je n’ai pas réellement eu la sensation de lire un Twilight bis. L’ambiance est totalement différente de même que les personnages.

Je remercie chaleureusement Sonia Alain pour l’envoi de ce premier tome ! Abbygaelle est disponible aux éditions ADA au prix de 9.99$.

Le Patelinant

Voir les commentaires

Les gardiens des portes 1 - Abbygaelle

Publié le par Sonia Alain

Les gardiens des portes 1 - Abbygaelle

par Sariah'lit

Le 11 février 2015

" Des visions cauchemardesques cherchaient à s’imposer dans son esprit. "

Extrait :

« Cet homme était à couper le souffle, et l’aura de mystère qui l’entourait n’arrangeait rien. Il y avait une telle force qui se dégageait de lui qu’elle était chavirée jusqu’au plus profond de son être. Prenant alors conscience qu’il l’attirait comme personne ne l’avait fait auparavant, elle eut froid dans le dos. Elle n’avait jamais cru au coup de foudre… »

Mon avis :

La plume de l'auteure est fluide, entraînante et m'a emportée dans son univers. Dès les début, on entre pleinement dans l'intrigue. J'ai adoré le cadre de l'histoire remplie de descriptions de paysages, de légendes et d'évasion. Mais aussi la manière dont l'auteure aborde la dualité entre le bien et le mal : la frontière entre les deux est mince et il serait si facile de basculer et se perdre. Il y a de l'émotion, de l'action, de la magie qui découle du récit. En bref, j'ai passé un agréable moment de lecture. Et, si l'occasion m'est donnée, je poursuivrais la lecture de cette série avec plaisir.

★★★★☆

Sariah'lit

Voir les commentaires

Amélie (tome 3) en Juin 2015

Publié le par Sonia Alain

Roulement de tambour! C'est maintenant officiel!

Roulement de tambour! C'est maintenant officiel!

Voir les commentaires

1 2 > >>