Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié depuis Overblog

Publié le par Sonia Alain

La dame de Knox, tome : le masque

Par Chroniques Livresque

Le 21 juin 2017

 

Ma chronique

Je tiens à remercier Sonia Alain pour avoir lu cette nouvelle aventure. A savoir qu'il s'agit d'une réédition du "Le masque du gerfaut". Lorsque j'ai reçu le livre, il a le format d'un semi poche chez nous. Un format que j'aime bien, car il peut aller dans n'importe quel sac. Sauf que celui-ci n'a pas eu le temps de voir un sac en fait vu la façon dont j'ai eu du mal à le lâcher.

 

« Nul doute à venir que les semaines à venir se révéleraient des plus intéressantes... »

 

XIVème siècle. Un homme, le seigneur de Vallière, perd au jeu sa cadette... (un niark niark niark sonore de ma bouche a traversé le silence de la pièce où j'écris...) Un contrat nommé "futura" est effectué avec le seigneur de Knox, tandis qu'il s'en mord les doigts. Il rentre chez lui, mais n'y arrivera jamais. Lui et ses chevaliers vont avoir un tragique destin à cause d'un lac gelé. Dix ans plus tard, le fils de de Knox vient sur les terres des Vallière afin de récupérer sa promise. Bien entendu, comme le père de la jeune femme Anne est décédé avant de revenir, personne n'est au courant. Le frère de Anne, devenu seigneur par la force des choses, le renvoi sans sommation. Mais c'est sans compter sur le caractère têtu et arrogant de Joffrey de Knox. Ce dernier va forcer l'entrée en devenant un chevalier pour le tournoi. Et la suite ne va pas plaire ni à la mère de Anne ni à cette dernière.

 

Bien, remettons-nous à cette époque, car bien entendu de la notre, nous ne perdons plus les personnes au jeu... quoique... Bref, le cher père Vallière a fait une grosse bêtise et ne peut pas la rattraper. Forcément, lorsque l'on décède, c'est difficile de trouver une solution. Le contrat signé ne peut donc plus être modifié. Afin de garder leurs terres, la protection, de s'étendre, d'avoir plus de pouvoir, de puissance, d'armée... tous les prétextes étaient bon à ce siècle pour faire des mariages arrangés, même dès la naissance de l'enfant. Le contexte de l'histoire est sans conteste recherché et travaillé. Sonia décrit en dehors de son histoire entre les personnages principaux, la guerre entre le roi de France et celui d'Angleterre. Chacun d'entre eux a forcément des alliés dans un pays ou dans l'autre. Il s'avère que Joffrey de Knox est un guerrier froid, cruel, sans âme et dépose son armée pour combattre le roi de France alors qu'il devrait être dans son camp. Il y a tout un processus autour de Anne et de Joffrey, qui les amène à nous dévoiler ce qu'ils sont réellement. Le fait de croire en Dieu, d'être pour l'un ou l'autre royaume. Il y a des enjeux bien plus puissants que le choc du mariage entre Anne Vallière et Joffrey de Knox. Il y a bien plus dangereux que le couteau qu'elle peut cacher sous son oreiller. Trahison, espionnage, cruauté, tout est permis tant que l'un ou l'autre des roi est capable de gagner, avec ou sans le consentement de l'église.

 

Anne est une jeune femme douce, belle, avec un sacré caractère. Lorsqu'elle va apprendre ce que son père a fait, elle va n'a&voir qu'une seule idée en tête : fuir cet homme arrogant qui menace sa famille si elle ne se trouve pas en sa possession. Car il s'agit bien de cela ! Lorsque Joffrey la voit, au lieu de l'échanger contre des terres, il la veut ! Elle est belle, a des formes où il faut et surtout c'est un désir incontrôlable qui le tient. Le début entre les deux est chaotique (en fait tout le livre est ainsi, mais il faut bien commencer par le début). Elle préfère devenir une religieuse et ainsi sauver son honneur et celle de sa famille, plutôt que de devenir la dame de Knox. Malheureusement, Joffrey et ses hommes vont réussir à la récupérer juste à temps. Le mariage célébré juste après un homicide dans l'église (après sa fuite) et un viol juste après le mariage sur le sol même de ladite église... limite devant le prêtre... Cela va forcément les amener à des terrains glissants : la haine, la peur sera le lot quotidien de Anne. Cette dernière a beau être forte, et même ne pas avoir sa langue dans sa poche, elle ne supporte pas qu'il s'approche d'elle. En même temps, quelle femme le laisserait faire après avoir subit un tel affront/outrage/honte/déshonneur ?

 

Ce n'est pas parce qu'il est guerrier avec une réputation de... bref avec une réputation de tueur sans merci, qu'il doit se comporter comme un rustre auprès de sa femme... Un voyage pour rentrer chez lui qui ne se fera pas sans heurt et une arrivée dans son domaine qui ne passera pas inaperçue.

 

Anne évolue au fil du temps. D'enjouée, gaie, elle devient triste, morose, perdue, affolée, apeurée pour enfin reprendre du poil de la bête. Même si le château est différent de ce qu'elle croyait, cela ne suffit pas. Joffrey est tout sauf ce qu'elle aurait aimé comme époux. Il est violent, a de mauvaises manières, comme ses hommes par ailleurs surtout en plein repas et prend ce qu'il veut quand il veut sans rien demander. J'avoue avoir adoré le détester, car la question que je me posais, c'était comment Sonia allait bien pouvoir nous le faire apprécier à un moment ou à un autre ? Cela vient, avec le temps, avec les explications de Berthe ou du chevalier de Dumain. C'est un travail de longue haleine pour un homme tel que Joffrey de se rendre compte de ce qu'il est devenu, à cause de qui, de quoi. Et de pouvoir faire un chemin inverse. Les ténèbres l'ont pris, mais il y a toujours cet espoir de revenir à de meilleures aspirations.

 

Une intrigue passionnante. Des personnages durs. Des caractères de feu. C'est la manière d'être de Anne qui va perturber Joffrey. Et ça, j'ai adoré le voir se poser des questions, essayer de modifier son comportement en fonction de ce qu'il prend. Elle est capable de lui tenir tête et plusieurs fois elle serait morte si elle avait été un homme lui parlant comme elle le fait ! Au moins elle fissure ce foutu masque qu'il garde depuis bien trop longtemps. Il ne deviendra jamais un gentilhomme, mais il découvre qu'il n'y a pas que la force et la violence qui fait sa vie.

 

Berthe, le chevalier de Dumain sont des personnages important, tout comme Jean le frère de Anne. Ils feront ce qu'il faut pour qu'elle puisse s'en sortir. Quitte à s'attirer les foudres du de Knox. Grace à eux, Anne va avoir une condition de vie un peu plus souple, en comparaison des autres.

 

J'ai beaucoup aimé de voir que l'église porte un sacré fardeau, que les hommes sont toujours égaux. Ce n'est pas parce qu'il porte une soutane ou une cuirasse qu'ils sont meilleurs que les autres. Chacun porte un masque de bienséance devant le monde, mais par derrière c'est souvent bien pire. Le paraître est important, il fallait savoir se montrer, se mettre en valeur pour être au-dessus des autres. J'avoue que j'ai eu des envies de meurtres, envers Joffrey, assurément, mais surtout envers l'auteur ! Non mais jouer avec les battements de mon cœur ainsi (eh oui, j'en ai un quand même) j'ai bien cru que j'allais pleurer.

 

En conclusion, un historique qui est complet : complots pour savoir quel roi va réussir à débouter l'autre, trahisons sous toutes ses formes, une période où tout n'était pas facile et s'acclimater n'était pas évident. Une "romance" qui se lie à l'historique. Les faits et gestes sont comme je l'imaginais pour ce siècle. Un travail toujours aussi recherché par l'auteur.Une écriture qui est si fluide que le livre était terminé bien trop vite. Un beau mélange d'actions, de suspense, de violence et d'émotions. En bref, un magnifique premier tome qui me donne encore plus envie de découvrir la suite !

 

Chroniques livresques

 

Voir les commentaires

La dame de Knox T1 Le masque

Publié le par Sonia Alain

Par Rosalie, le blogue Les Reines de la nuit

Le 19 juin 2017

 

L’avis de Rosalie

Anne de Vallière est une jeune aristocrate française dont la loyauté de la famille va au roi de France.

Joffrey de Knox est un noble, guerrier français également mais qui a choisi, tout comme son père de servir le roi d'Angleterre.

 

Ces deux familles n'ont donc rien en commun !

 

Mais c'est là que le destin entre en jeu.

Lors d'une soirée passée à jouer aux cartes, le père d'Anne a parié et perdu contre le père de Joffrey.

L'enjeu du pari ? Ni plus ni moins que la main de sa petite fille pour Joffrey.

Mais la femme de Vallière n'apprendra jamais la conclusion d'un tel accord.

Et pour cause ! Son mari décède lors de son voyage de retour, laissant toute la famille dans l'ignorance la plus totale.

Aussi, lorsque des années plus tard, Joffrey de Knox, désireux de s'approprier les terres du sud de la famille Vallière, arrive pour réclamer son dû, à savoir la main d'Anne, tombent-ils tous des nues !

 

Contrainte et forcée - c'est le moins que l'on puisse dire - Anne se retrouve mariée à Joffrey, un homme froid, dur qui n'hésite pas à violer son épouse à même le sol de l'église pour légitimer son mariage.

Anne est donc contrainte de suivre son époux sur ses terres.

Elle va devoir apprendre à s'adapter à cette vie, loin de sa famille, en compagnie d'un homme rustre, colérique et brutal.

Mais elle va découvrir que sous cette carapace se cache un être tourmenté, qui a beaucoup souffert et elle fera tout son possible pour fissurer cette armure et faire ressortir l'homme juste qu'elle croit deviner sous cette dureté.

 

Ce roman se lit d'une traite tant nous sommes pris par l'histoire de la pauvre Anne.

Elle qui avait tout pour être heureuse, se retrouve, du jour au lendemain, plongée dans un affreux cauchemar.

Promise par son défunt père à un butor, violent et colérique.

Anne est de ces héroïnes qui, face à l'adversité, se découvre une force insoupçonnée !

Et elle en aura bien besoin !

Violée et traumatisée par son mari, elle cherchera néanmoins à comprendre cet homme auquel elle s'est retrouvée liée.

Elle n'hésitera pas, malgré ses peurs, à tenir tête plus d'une fois à Joffrey, forçant par là, l'admiration de ce dernier.

Joffrey, je dois bien le reconnaitre, est tout à fait détestable : grossier, violent, au tempérament colérique, il n'hésite pas une seconde à contraindre la pauvre Anne à ce mariage, la possédant sans pudeur aucune et sans aucun égard pour la jeune innocente, au coeur même de l'église.

Et bien que l'on découvre par la suite certains événements qui ont marqués sa jeunesse, son attitude n'est en rien - pour ma part - excusable.

Heureusement pour lui, Anne va tenir bon et l'aider à se défaire de ce rôle de - très méchant - qu'il a endossé, et nous découvrons par la suite, un homme capable d'aimer et de se sacrifier pour ceux qu'il aime.

Mais je peux vous dire que la vie, pour ces deux-là, sera loin d'être un long fleuve tranquille car de nombreux ennemis - en dehors de leur histoire de couple - rôdent et n'attendent qu'une occasion pour leur nuire !

 

Je ne vous raconterai pas - bien entendu - le dénouement de ce premier tome, mais sachez que certains revirements de situations, nous promettent un second tome tout aussi palpitant que celui-ci.

 

Après Les gardiens des portes, Sonia nous livre, ici, une série qui promet d'être tout aussi addictive !

 

Note : 4/5

 

Les Reines de la nuit

 

Voir les commentaires

D’amour et de haine, tome 2 : La trahison

Publié le par Sonia Alain

Par les hroniques livresques

Le 11 juin 2017

 

J'avais hâte de découvrir la suite des aventures d’Adélaïde après le final du premier tome. Se retrouvant seule, Aidan étant parti pour sa mission (je ne dévoile rien, le résumé l'indique) elle a du mal à se reprendre. Plussieurs semaines sont passées et la voilà dans l’obligation de partir avec son oncle et sa tante au Nigéria. La guerre est toujours présente en Europe, mais elle est également dans la majeure partie du monde. Les Allemands cherchent la moindre faille pour obtenir le résultat voulu : une mainmise sur le monde. L'oncle d'Adélaïde, Henry Brand, a une mission de la plus haute importance : récupérer des données qui pourraient affaiblir l'ennemi. Mais les plans ne sont pas toujours fait pour réussir. Il faudra qu'il fasse appel à Aidan MacBain pour lui ramener sa chère nièce. Adélaïde veut absolument prendre partie dans cette guerre monstrueuse et son concours sera plus que précieux.

 

« Pour quelqu'un qui ne l'aurait pas côtoyée par le passé, son mutisme persistant aurait pu se confondre avec de la condescendance, mais Aidan la connaissait bien et ne s'y laissa pas tromper. De toute évidence, elle était harassée de fatigue et commençait sans doute à prendre la pleine mesure de son choix. Il était prêt à parier qu'elle aurait préféré se retrouver à mille lieues de cet endroit, et il n'était pas loin de la vérité. »

 

J'ai été soufflé par le tout. L'histoire qui démarre sur une Adélaïde qui a changé. Le départ de celui auquel elle s'était attachée la profondément modifiée. Elle se fiche de ce que les autres peuvent dire dorénavant. Plus dure, plus froide, elle peine à sourire lorsqu'ils arrivent elle et ses oncle et tante au Nigéria. Une guerre qui n'est pas montré comme quelque chose de "tout va bien, les méchants vont mourir vite, la guerre c'est quelque chose de joyeux". Au contraire, Sonia nous dépeint ce qui est la folie des hommes dans son ensemble. L'Afrique n'est que le début du voyage. Lorsqu'elle va s'engager dans une voie quasi sans issue, se retrouvant face à ses démons, Aidan MacBain Major de son équipe, elle ne sait pas ce qui l'attend jusqu'à ce qu'il lui ouvre les yeux. Une menace sous-jacente, venant du passé ressurgit. La rendre entière à son oncle est devenue une priorité. L'Afrique n'est qu'une étape, vint ensuite les pays arabes, puis l'Égypte, et ce n'est que la moitié du chemin. Le monde est devenu fou, la guerre éclate un peu plus dans le moindre recoin, les trahisons, les complots, les combats sont incessants. Et pourtant, entre les deux qui se battent mutuellement contre leur propres sentiments, ils pensent d'abord à tous ceux qui vont peut-être mourir dans les rangs de l'armée. Un terrain difficile pour une véritable explication entre les deux personnages principaux.

 

Concernant ces derniers, ces personnages. Sonia n'hésite pas à les mettre dans des situations précaires, (abusives aussi hein !!!) le danger est partout ! Lorsqu'un monstre du tome 1 (oui elle ne les avait pas tous tués pfff) revient, nous suivons Adélaïde avec des frissons d'angoisse. Une course poursuite sur deux tableaux : celle de réussir à arrêter une guerre et celle d'une vengeance qui date depuis bien des années. Elle passe par bien des émotions, les montagnes russes n'ont l'air que de simple train-train pour enfant. Elle a tellement souffert, qu'elle n'attend plus rien de la vie. C'est également devenue une combattante au final, une survivante. Mais l'auteur est une véritable sadique en puissance. La jeune femme va avoir bon nombre d'épreuves qui aurait pu faire devenir fou n'importe qui. Ce n'est pas bien loin à un moment donné lorsqu'elle en apprend encore plus sur Aidan. En parlant de cet homme, je dois dire que je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il fait. La fin ne justifie pas les moyens. Ses manières ne sont pas celles d'un gentleman, mais lorsque l'on est en guerre, impossible de le rester. Les bonnes manières ? On s'en fiche, ce qu'il faut c'est du résultat. C'est un combattant hors pair, qui arrive à être touché physiquement, donc pas un invincible. Mais je reste sur ma position et celle de Percy : Non, il n'aurait jamais dû faire cela. Je comprends parfaitement le choix d'Adélaïde à la fin du livre !

 

Entre les deux c'est devenu très compliqué. Au début, aucun des deux ne veut admettre qu'il a des sentiments pour l'autre. Par moment j'ai eu envie de mettre des baffles à l'un comme à l'autre. Mais au final je comprends parfaitement le fait qu'ils veulent se préserver. Il y a tellement d'horreur dans ce monde que vivre une idylle n'est pas possible, surtout lorsque l'on est traqué ! Ils se cherchent mutuellement, à tour de rôle sans pour autant dire ce qu'il pense. Mais à un moment donné, il va y avoir un déclencheur. Trop tard, trop tôt, peu importe l'un des deux ne va pas vouloir entendre les mots.

 

Il y a des personnages secondaires qui sont vraiment impressionnants de réalisme. Esther, la tante d'Adélaïde est un soutien infaillible autant pour elle que pour son époux. Ce dernier est un véritable père pour la jeune femme. Le couple est admirable dans tout ce qu'ils entreprennent et sait écouter. J'ai eu mal au cœur pour ce qui va leur arriver. Les trahisons viennent forcément de gens qu'on ne croirait pas. Il y a ces peuples qui vivent en Afrique et qui n'ont rien, mais qui se contente du peu. La barrière de la langue n'est pas un problème lorsque c'est le cœur qui parle. Et puis il y a Percy que nous retrouvons, pour mon plaisir. Il est important même s'il fait partie des secondaires. C'est un pilier sur qui les autres peuvent se reposer.

 

Des personnages intenses, des situations travaillées, une histoire qui ne s'arrête pas. J'avais adoré le premier tome, j'ai aimé encore plus ce second tome. L'Afrique n'est pas un pays auquel nous pensons lorsque nous parlons de la Première Guerre mondiale. C'est rare, mais c'est très instructif de voir comment les autres pays voient ce qui se passait en Europe. Et au final, qui se passait dans leur propre pays, ou terre proche.

 

La romance et l'histoire se partagent le récit. Un coup nous avons la romance en premier plan, la fois d'après elle passe au second plan. Plus de sexe dans ce livre, mais les personnages ont évolué. Ils vivent dans des communautés plus ouvertes à l'intimité, moins contraintes des "bonnes manières de la société". Le paraître est vraiment une plaie. Beaucoup d'actions, de scènes psychologiques qui mettent à mal les nerfs et les esprits des personnages. Sonia a une plume magique qui m'envoute à chaque fois.

 

En conclusion, un second tome encore meilleur. Beaucoup de tout, pour faire simple (actions, drame, histoire, historique, romance, sexe, trahison, combats, vengeance, survit, tristesse, découverte et j'en passe encore pour faire plus compliqué). Une fin qui ne peut pas s'arrêter ainsi, comme tout le livre qui a été sadisme sur sadisme. Des us et coutumes peu dévoilés ailleurs que j'ai découvert ici et que j'ai aimé. Vivement le troisième tome !

 

Les chroniques livresques

 

Voir les commentaires

Instagram

Publié le par Sonia Alain

Instagram

Voir les commentaires

"D'amour et de haine" dans Allô Vedettes

Publié le par Sonia Alain

Allô Vedettes - 1er juillet 2017 | Publicité pleine page à l’endos de la page couverture

Allô Vedettes - 1er juillet 2017 | Publicité pleine page à l’endos de la page couverture

Voir les commentaires

Série La dame de Knox

Publié le par Sonia Alain

La dame de Knox, Sonia Alain, Éditions Pochette, 2017 | tome 1 - Le masque | tome 2 - La tourmente | romance historique

La dame de Knox, Sonia Alain, Éditions Pochette, 2017 | tome 1 - Le masque | tome 2 - La tourmente | romance historique

Voir les commentaires

"D'amour et de haine" dans "Allô Vedettes"

Publié le par Sonia Alain

Allô Vedettes - 11-17 juin 2017 | Publicité pleine page à l’endos de la page couverture

Allô Vedettes - 11-17 juin 2017 | Publicité pleine page à l’endos de la page couverture

Voir les commentaires

La dame de Knox, tome 1: Le masque

Publié le par Sonia Alain

Par Influence of moon

Le 1er juin 2017

 

L'avis d'Audrey

C'est toujours un plaisir de recevoir les nouveaux romans de Sonia Alain. Un coup de voyage accompagne toujours ses livres et c'est avec plaisir que je vous fais découvrir ce service presse.

 

Joffrey de Knox est un homme sanguinaire, solitaire et froid, qui n'hésite pas à tuer avant de parler, jette son dévolu sur Anne de Vallière, une jeune jouvencelle qui n'a pas sa langue et sa fougue dans sa poche, s'ensuit dès les premières pages une joute verbale rafraichissante.

 

A cette époque, les femmes sont mariées de force, sans avoir un mot à dire sur son promis. Elles sont châtelaines, mais surtout créatrices d'héritiers, mais cette fois encore Sonia donne une excellence supplémentaire à Anne, la montrant femme forte, docile, parfois perdue, mais avec un vrai caractère de guerrière.

Elle ne se laisse jamais abattre, même dans les pires des situations.

 

Une magnifique saga historique. Le tome 1 ne laisse aucun répit et je n'ai qu'une hâte découvrir la suite, de savoir ce qui advient de Joffrey et d'Anne et surtout ce que la vie leur réserve.

Vite, la suite.

 

Influence of moon

 

Voir les commentaires

La dame de Knox, tome 1: le masque

Publié le par Sonia Alain

Par Boulimique des livres

Le 31 mai 2017

 

Mon avis

Écrire une romance se déroulant au quatorzième siècle n'est pas toujours aisé, mais Sonia Alain s'en sort avec brio.

 

Premier atout, elle a choisi de faire dérouler son récit en France, ce qui est encore assez rare dans les romances historiques.

Mais c'est surtout au niveau de l'ambiance générale du livre qu'elle se distingue. Même si La dame de Knox est une romance, c'est avant tout une histoire qui se déroule dans un contexte politique difficile, mais surtout à une époque où l'amour n'a pas réellement sa place.

 

L'histoire que va vivre Anne de Vallière n'aura rien de paisible ni de romantique. En fait, c'est même tout le contraire. Avant l'amour ce sera la haine, la terreur et le dégoût qui sera mis au-devant de la scène. La jeune fille qui jusque-là n'avait connu que la douceur et la chaleur d'un foyer soucieux de son bonheur va découvrir l'horreur et la violence.

Joffrey Knox est un seigneur qui possède tous les vices, qui est habitué à se servir et à obtenir tout ce qu'il veut. C'est un homme dur et cruel, pourtant derrière ce masque impitoyable, se cache un homme triste, qui espère toujours obtenir l'affection qu'il n'a jamais eue de son père. Au final, nous finissons pas nous attacher à lui et souhaitons qu'il soit heureux.

 

Si les premières semaines entre Anne et Joffrey vont être très difficiles, au point que l'on se demande si un jour ils pourraient finir par s'entendre, la suite finit par nous offrir quelques espoirs. Anne se révèle bien plus forte qu'elle ne laissait paraitre et ne va pas hésiter à se rebeller contre son époux, au risque de subir son courroux.

 

Certains personnages secondaires ont une place cruciale dans ce premier tome. Je pense surtout au chevalier De Dumain et au frère aîné d'Anne. Leur soutien envers Anne va lui permettre de braver sa condition précaire, mais aussi va la faire accepter de découvrir l'autre visage de son époux.

 

En dehors de la romance qui nait petit à petit entre les protagonistes, l'auteur nous offre une intrigue politique et historique très addictive. De nombreux rebondissements nous tiennent en haleine. Certains vont même nous briser le cœur ou nous émouvoir.

Les émotions sont intenses et nombreuses. Attendez-vous à vivre un véritable grand huit tout le long de votre lecture. Vous ne connaitrez pas de répit jusqu'au mot fin.

 

Pour ma part, j'ai hâte de connaitre la suite des aventures de Joffrey et d'Anne qui seront encore pleines de drames et d'angoisse, mais aussi d'amour.

 

En bref, une romance historique qui plaira autant aux romantiques qu'aux historiennes.

 

Ma note

5/5

 

Boulimique des livres

 

Voir les commentaires

La dame de Knox – Tome 1 : Le masque

Publié le par Sonia Alain

Par Marlene Eloradana, Le monde enchanté de mes lectures

Le 29 mai 2017

 

Mon avis – Note 4,5/5

Je lis très peu de romances historiques, je n’ai donc que très peu d’éléments de comparaison et je dois dire que c’est plutôt une bonne chose. J’aime tellement la plume de Sonia Alain que je crois que je pourrais la lire dans n’importe quel genre littéraire.

 

J’ai commencé ce roman avec beaucoup d’envie, le résumé m’avait ouvert l’appétit, et je dois dire que je n’ai pas été déçue par ce premier tome. Outre l’aspect historique j’ai adoré les personnages, le contexte de l’histoire et les rebondissements captivants qui m’ont tenu en haleine tout au long des pages.

 

Avec ce roman ce fut un dépaysement total pour moi, changement d’époque, de coutumes et d’univers. Nous remontons le temps, en 1335, la guerre fait rage entre l’Angleterre et la France. Joffrey de Knox décide de s’allier avec l’Angleterre avec pour seul but d’obtenir des terres et des richesses. Ce qu’il convoite ce sont les terres du sud, appartenant au seigneur de Vallière. Pour parvenir à ses fins, il sait qu’il est temps de réclamer son dû, il va réclamer la main de la fille cadette de Vallière. Le défunt mari de Vallière ayant promis la main de sa fille à Joeffrey. Pour lui c’était une façon sûre d’obtenir ce qu’il veut, cependant il va avoir affaire à une femme de caractère, et il comprend très vite dans quoi il s’est embarqué avec Anne de Vallière.

 

L’intrigue est passionnante, je dois dire que j’ai lu le roman d’une traite tellement je voulais connaître le dénouement. Il faut dire que les personnages en imposent vraiment. Anne de Vallière est une jeune femme de caractère, elle va devoir vivre aux côtés de Jeoffrey qui s’annonce être un barbare sans nom. Mais Anne est indisciplinée, elle ne se laissera pas faire et déstabilisera à plusieurs reprises son époux. J’adore les héroïne avec un tempérament de feu comme celui d’Anne, je dois dire que j’ai pris beaucoup de plaisir à la découvrir face à cette homme rustre, à la voir s’affirmer, se débattre avec son quotidien aux côtés de Jeoffrey. S’il y a bien une femme qui puisse tenir tête à un homme tel que Jeoffrey c’est bien elle.

 

Jeoffrey quant à lui, mon dieu, quel homme. Si je ne l’ai que très peu apprécié au début, j’ai très vite changé mon fusil d’épaule. Jeoffrey est un personnage complexe et intriguant, j’avais hâte de découvrir ce qu’il cache sous son masque de barbare. Jeoffrey est brutal, il n’a connu que ça dans sa vie, élevé au milieu des combattants il n’a pas eu d’exemple masculin pour le rendre doux et attentionné envers une dame. Jeoffrey est comme un bon vin, il se bonifie avec le temps. Son personnage est charismatique, il est l’exemple même que l’on peut changer, évoluer et se façonner au contact d’une personne que l’on aime.

 

Les personnages secondaires mettent en place la complexité de l’intrigue. Ils sont de précieux alliés pour Anne. J’ai adoré le chevalier de Dumain, sa présence aux côtés d’Anne sera un réconfort nécessaire et apaisant pour la jeune femme. Tout comme la présence de Berthe, sa dame de compagnie. J’ai aimé me plonger dans ce récit historique, découvrir les us et coutumes de l’époque. La rudesse de la condition des femmes dans ces temps là.

 

La plume de Sonia Alain est d’une richesse incroyable. Honnêtement je me suis passé toute l’histoire dans ma tête. Les descriptions sont précises et tombent au bon moment pour que l’on puisse se projeter dans cette histoire si passionnante. Le mélange de violence, d’action, de sentiments et d’amour naissant est saisissant. J’ai ressenti énormément d’émotions à la lecture de ce premier tome, et je dois que si je n’ai pas l’habitude de ce genre de récit je m’en suis délectée avec encore plus de plaisir.

 

Je reste admirative de la façon dont Sonia a tissé sa romance. Entre haine et amour, entre souffrance et incompréhension. L’évidence tombe d’elle-même. Au fil des pages j’ai senti leurs sentiments naître, le trouble que nos personnages vont ressentir est palpable, captivant et parfois hypnotique. La complexité des sentiments amoureux est exacerbée par le contexte historique. Anne bouleverse totalement les conventions en tenant tête effrontément à son mari et quel plaisir de voir Jeoffrey si réceptif à ses affronts.

 

En bref, dépaysement total pour moi avec cette lecture. J’ai été captivée par les aventures de Jeoffrey et Anne. La plume de Sonia Alain est toujours aussi passionnante, d’une richesse dans les descriptions et les précisions sur l’époque. L’intrigue m’a plu, le rythme soutenu ne laisse aucun répit aux lecteurs, seulement l’envie de ne pas lâcher le livre avant de l’avoir terminé.

 

Le monde enchanté de mes lectures

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>