Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Salon du livre de l'Estrie

Publié le par Sonia Alain

Bien hâte de vous rencontrer au Salon du livre de l'Estrie le 18-19 octobre.

Bien hâte de vous rencontrer au Salon du livre de l'Estrie le 18-19 octobre.

Voir les commentaires

Foire de Frankfort

Publié le par Sonia Alain

Foire de Frankfort

Super! Mon beau loup est présent à la Foire internationale du livre de Frankfort en Allemagne (Hall 8 Kiosque K92). Très contente!

Il y a même une belle affiche sur le mur!

Il s'agit de mon roman "Les gardiens des portes : Abbygaelle".

Voir les commentaires

Dans la circulaire d’octobre d’Archambault

Publié le par Sonia Alain

Tellement contente de retrouver "Les gardiens des portes : Abbygaelle" dans la circulaire d'octobre d'Archambault

Tellement contente de retrouver "Les gardiens des portes : Abbygaelle" dans la circulaire d'octobre d'Archambault

Voir les commentaires

Auteure partenaire - Les Rebelles

Publié le par Sonia Alain

Voir les commentaires

L'interview du jour : Sonia Alain (première partie)

Publié le par Sonia Alain

L'interview du jour : Sonia Alain (première partie)

par Claire Roig, blogue En mode écriture

Le 1er octobre 2014

Il y a deux ans environ, j'ai fait la connaissance de Sonia Alain sur Internet. Elle écrit, et je vais la laisser parler d'elle.

Qui es-tu? Comment te définis-tu?

Je suis une incorrigible romantique, une personne qui croit à l'amour véritable, éternel et à la noblesse de l'âme. Ce qui transparait dans mes romans.

Je me définis comme une personne rêveuse, sensible, curieuse, qui adore la vie. J'ai aussi un petit côté méthodique qui fait que j'aime bien être ordonnée et j'accorde une importance capitale au respect.

Je suis également auteure de romance historique, mais aussi de romance fantastique. Je fais des conférences dans les bibliothèques qui sont en lien avec mes romans. Parallèlement, je donne des formations aux professionnels de la petite enfance au sujet de l'importance de sensibiliser les enfants à la lecture.

Bref, ma vie tourne autour du livre, car je suis une inconditionnelle lectrice, et cela depuis ma jeunesse.

Pourquoi écris-tu?

J'écris avant tout parce que je ressens ce besoin de partager mes histoires avec les autres. Comme je disais plus haut, je suis une rêveuse, pourvue d'une imagination débordante. J'aime inventer des histoires, faire ressentir des émotions intenses aux lecteurs, les faire voyager, les amener dans mon monde imaginaire.

J'aime tellement lire, que je ne peux m'empêcher à mon tour d'écrire des récits de mon cru.

Inventer des personnages de toutes pièces, leur donner une âme, des émotions; j'adore faire cela. Découvrir le monde à travers leurs yeux est une merveilleuse façon de voyager.

Comment écris-tu? Utilises-tu des procédés techniques, des contraintes? T'imposes-tu des limites dans l'écriture d'un texte?

Lorsqu'une idée me vient en tête, je la laisse mijoter un certain moment, je prends des notes, je commence à faire l'ébauche des personnages.

Par la suite, je fais des recherches sur le sujet, les lieux, l'histoire (sur le web et dans les livres). Je me prépare des cartons sur lesquels je note l'information pertinente. Je fais aussi des recherches d'images sur le web. Une fois bien outillé, mon récit commence à prendre forme.

Une autre étape importante est de trouver un visuel représentatif de mes personnages. Je cherche l'acteur et l'actrice qui les représentent le plus dans des émotions, des poses et des costumes variés.

Une fois que tout cela est fait, je choisis une musique appropriée à mon histoire et me voilà prête à écrire. J'écris de façon régulière, sans vraiment de contrainte de temps, ni de limite prédéfinie. Cependant, ce n'est pas un problème pour moi dans l'immédiat, car j'éprouve le besoin d'écrire presque tous les jours.

Point important, j'écris à la mine dans un cahier, puis c'est seulement après que je retranscris le tout à l'ordinateur. J'ai besoin du contact d'un crayon et d'une feuille.

En mode écriture

Voir les commentaires

Salon du livre du Saguenay

Publié le par Sonia Alain

Salon du livre du Saguenay

De retour du Salon du livre du Saguenay avec plein de beaux souvenirs en tête. :-)

C'était la deuxième fois que j'allais à ce Salon et j'étais super contente de revoir les gens de la région. Des lecteurs chaleureux, passionnés et souriants.

Un gros gros gros merci à tous ceux qui sont venus me rencontrer! J'étais vraiment contente de voir l'intérêt que suscitaient mes romans.

À la prochaine!

Voir les commentaires

Liste d'Or

Publié le par Sonia Alain

Liste d'Or

Les gardiens des portes, tome 2 : Alicia (Sonia Alain)

par Gabrielle Viszs, blogue Chroniques Livresques

Le 24 Septembre 2014

Et encore une lecture commune avec ma Francesca :p ! Bien pour bien commencer, je dois dire que j’adore cette couverture, encore plus que celle du premier tome. Allez go, c’est parti, un petit résumé de l’histoire pour bien commencer.

Le prologue donne déjà le ton, il faut contrecarrer les pouvoirs de l’envahisseur en déployant les clés de voute et se sera à la reine des Tuatha Dé Danann de faire en sorte que ces clés s’activent ! Nous savons qu’il va y avoir de l’action, car nul ne peut admettre que laisser des démons entrer sur notre territoire sera une franche partie de rigolade !

La petite Alicia, nous l’avions bien vu dans le premier tome en coup de vent (comme quoi je ne m’étais pas trompée) sera l’héroïne de celui-ci, en partie. Donc Alicia est une jeune femme qui vit avec une colocataire. Cette dernière va mourir dans d’atroces souffrances et nous nous demandons déjà pourquoi ? Alicia va vouloir tenter d’oublier la vue du corps de sa colocataire et partir avec ces amies, Hélène et Caroline, pour les terres d’Ecosse. Rien ne vaut de tel qu’un peu de tourisme durant plusieurs mois pour essayer d’avoir le cœur plus léger. L’Ecosse, un pays que j’aimerais découvrir, tout comme l’Irlande. Ils recèlent tous les deux des trésors de paysages et de légendes qui ne sont pas si enfouies que cela. Lors d’une visite dans le cercle de Brodgar, les trois jeunes femmes vont se retrouver piégées par une brume intense, les séparant en deux groupes, mais surtout, leur faisant traverser des passages, les menant dans des mondes parallèles…

La rencontre avec le Clan MacGrandy va être très épique, mémorable et surtout violent ! Mais ce n’est que le début de l’histoire. Entre les guerriers et les humaines, la sécurité du monde va peser sur leurs épaules. L’apocalypse est en chemin, oui, encore, mais dans le premier tome, il est dit qu’Abaddon veut ouvrir les portes entre les mondes pour y faire défiler ses soldats démons, donc, tant qu’il n’aura pas réussi, ce Dieu fera tout pour y arriver. Pour le contrer, la reine Fódla va comme qui dirait réveiller le laird Keith MacGrandy, afin que ce dernier s’occupe personnellement du cas Alicia. Dis comme ainsi, cela pourrait donner des idées assez dangereuses.

Concernant les personnages, Alicia est plus forte qu’il n’y parait, avec toutes les épreuves qu’elle va subir, d’ailleurs rien ne lui sera épargné, elle se relèvera toujours. Son défaut serait de pardonner trop facilement au nom de l’amour. Elle est hors du commun des mortels, agissant souvent à l’instinct, mais arrivera parfois à se contrôler pour réfléchir à d’éventuelles conséquences. Keith est le laird de son clan, ne vous inquiétez pas, l’auteur nous explique tous les noms que nous n’avons pas l’habitude de lire. C’est un guerrier où l’amour n’a pas sa place jusqu’à ce que la reine Fódla mette les pieds dans le plat. Il a un coté sombre qui se montre parfois et dont il n’est pas fier. Sa ‘magie’ n’est pas de tout repos. Tout comme ses frères, d’ailleurs un petit clin d’œil à Glen dont ces compétences seront appréciés. Ils ont des dons particuliers, liés à la nature.

« Hélène observa de nouveau l’homme qui tenait lieu de chef au sein du groupe. Vu sa réaction démesurée, elle se doutait que son amie courait un grave danger. Lasse d’attendre des explications qui ne venaient pas, elle se résigna à prendre les devants. Faisant face à Keith, elle l’apostropha rudement.

— Qu’est-ce qui se passe, nom de Dieu ? Où se trouve Alicia ? attaqua-t-elle sans détour.

Keith stoppa net, surpris par cet assaut pour le moins inattendu. « Bon sang, les femmes mortelles sont-elles donc toutes aussi acariâtres ? » se demanda-t-il avec humeur. Il serra la mâchoire, puis darda un regard inquisiteur dans sa direction.

— Sachez que je n’ai pas l’habitude de laisser une femelle discuter mes décisions, lâcha-t-il avec impatience. J’ai déjà suffisamment de problèmes avec votre amie pour que vous en rajoutiez à votre tour.

Quand son frère lui tourna promptement le dos, Glen perçut sa mine féroce. Il ne s’y trompa pas. La nouvelle venue n’avait aucune idée des ennuis qu’elle courait en bravant Keith de la sorte. Il avait rarement vu son aîné dans un tel état, ce qui l’alarma d’autant plus. La dernière fois que Keith avait été aussi vindicatif datait de l’époque funèbre de son retour d’exil. Il se rappelait très bien l’homme qu’il avait été alors : sombre, à la limite du maléfique. Aucun membre de leur clan ne s’était risqué à l’aborder durant cette période, même les plus valeureux d’entre eux. Il avait fallu des années, ainsi que la mort de leur père pour que la lueur obscure qui habitait son regard en permanence disparaisse pour de bon. Depuis, toute personne sensée évitait de le provoquer inutilement.

Échangeant un coup d’œil entendu avec Todd, Glen s’avança d’une démarche raide vers Keith.

— Tu seras responsable de cette péronnelle, déclara celui-ci avec froideur. Assure-toi qu’elle se taise ! S’il le faut, n’hésite pas à la bâillonner. »

L’auteur nous met beaucoup de personnages qui sont secondaires, comme les amies d’Alicia, mais le clan MacGrandy, comme Yule dont j’ai beaucoup apprécié la présence. Mais nous avons également des monstres de toutes sortes. Ne vous attendez pas à des loups comme dans le premier tome, mais ici, vous aurez pléthore de monstres en tout genre – Korrigans, Gobelins, Glésine, Dame noire, Echouise, Dame blanche et bien d’autres encore.

J’ai beaucoup aimé LE méchant de l’histoire qui est en première position : Conrad. Il est à la solde d’Abaddon et ne rechigne en rien, ne s’arrête devant rien pour faire souffrir Alicia et le clan des MacGrandy, et accessoirement les dénaturer, ou les tuer. C’est une sorte de mage noir, puissant, avec des alliés qui sont tout aussi forts. Que se soit en magie ou en physique, chacun y trouve son compte. Nous ne pouvons que nous attacher aux personnages, même les plus bourrus.

D’une manière générale, j’ai beaucoup aimé ce tome, à quelques exceptions près, d’où le fait qu’il ne soit pas en coup de cœur. Il ne s’agit pas QUE d’un livre fantastique, mais de science-fiction. Outre les personnages, nous sautons d’un monde à un autre et il vaut mieux ne pas rater une seule ligne, car vous risqueriez de ne pas tout comprendre. Le cas Kylia qui est très complexe, j’avoue ne pas avoir compris son avancée, enfin surtout le comment c’est possible. Il y a beaucoup d’actions, mais au final, j’ai trouvé qu’il y en avait beaucoup trop, les personnages sont assaillis du début à la fin, l’histoire n’est faite principalement que de combats, de fuites, de viols, de guerres, de trahisons, de combats toujours. Aucun répit n’est accordé et c’est ce qui m’a manqué, les personnages n’arrivent pas à souffler et moi-même par la même occasion, j’ai eut l’impression de me retrouver en plein tourbillon sans pouvoir m’arrêter. Je ne comprends pas comment en si peu de temps ensemble, je parle de Keith et Alicia, ils vont autant s’attacher – vous comprendrez en le lisant. J’aurais aimé aussi en savoir plus sur le devenir de Caroline et d’Hélène, j’avais pensé à une chose, mais comme il n’y a plus rien sur elle une fois le livre terminé, je reste sur ma faim.

A part ce que je viens de noter dans ce qui m’a manqué ou légèrement déplut, il y a beaucoup d’éléments que j’ai vraiment beaucoup apprécié. Les personnages sont tous très travaillés, nous avons leurs émotions, leurs ressentis, leurs actions qui sont mises en avant. Certains points sont courus d’avance, surtout avec Caroline, mais j’ai été très surprise par le Dieu Dagda. Je ne me souvenais pas de qui il était, donc je suis allée voir et il était plutôt terrifiant. Pas terrifiant dans le livre en lui-même, car l’auteur en a fait un Dieu pervers et mesquin, mais plutôt vu ce qui se raconte sur lui. J’en ai eut des frissons de déplaisir en lisant le passage avec Alicia et Keith. Malgré le fait qu’il y ait beaucoup trop d’actions, chacune est totalement captivante. Il nous ait impossible de ne pas ressentir les coups d’épées ou autres instruments, de ne pas ressentir cette magie environnante. Etre au cœur du livre, c’est le sentiment que j’ai eut. Les joutes verbales m’ont fait rire, sont crédibles vis-à-vis du domaine dans lequel les protagonistes évoluent, il y aurait eut une tasse de thé proposé, pas sur que je m’en sois offusqué :p. Beaucoup de rebondissements, de surprises et la beauté des lieux n’est pas quantité négligeable. Nous découvrons divers lieux, comme le Sith, mais d’autres bien plus sombres.

« Étant donné que les paysans s’affairaient aux travaux agricoles, elle ne croisa personne d’autre à la sortie du village. Partout où son regard se posait, elle apercevait des montagnes et des collines verdoyantes à perte de vue. En fait, le bourg était niché au cœur même d’une vallée, près d’un loch sinueux. Des bovins se prélassaient plus haut, indifférents aux tourments des hommes.

Tout en inspirant l’air pur des Highlands, elle contempla la nature qui se déployait à ses pieds avec ravissement. Elle entendit alors le bruit répétitif d’un marteau sur du métal. Elle savait, pour l’avoir remarqué, qu’Isaac aimait à l’occasion s’adonner au travail de forgeron. Peut-être était-ce lui qui s’y trouvait. D’un pas vif, elle se dirigea vers l’endroit, attirée malgré elle par une force irrésistible. Isaac se tenait effectivement debout devant un four. Ce jour-là, il portait une longue tunique blanche qu’elle ne lui connaissait pas. Celle-ci était ceinturée par un cordon finement tressé de la couleur du cuivre qui lui parut tout à coup vaguement familière. Il avait à la main droite un maillet qu’il frappait avec énergie sur quelque chose. Elle ne pouvait distinguer quoi exactement, car elle était beaucoup trop éloignée. Cependant, une impression de déjà-vu lui glaça le dos et toute sérénité la déserta.

Keith, qui était arrivé derrière elle, entoura au même instant sa taille de ses bras musclés. »

Des questions restent en suspend. Comment vont-ils réussir à conserver le voile entre les mondes ? Pourquoi les Dieux s’amusent avec nous, pauvres êtres insignifiants à leurs yeux ? Que sont devenus les autres personnages ? Mais comme il y a un troisième tome – il sort quand ???? – je pense que la boucle sera bouclée. Je me demande comment l’auteur va le sortir ce dernier, car le mélange du deuxième est pour ma part réussit. D’accord, ce n’est pas un coup de cœur comme le premier, mais sincèrement, il est captivant, sombre, avec un peu trop de scènes d’intimité, beaucoup plus que le premier tome, très différent d’Abbygaëlle. Mais c’est un livre qui nous parle d’amitié, de force, d’amour, de confiance, d’acceptation de soi et des autres, être accepter par les autres – un sujet très vaste qui se fait poser beaucoup de question –, il parle également de trahison, de complot, de tentative de meurtres, de torture mentale et physique…

Je voulais faire court, raté une fois de plus, tout ça pour dire que m’avoir lu jusqu’au bout c’est bien, mais lire ce second tome c’est mieux. :)

Chroniques Livresques

Voir les commentaires

Niveau or

Publié le par Sonia Alain

Niveau or

Les gardiens des portes tome 2 - Alicia de Sonia Alain

par Françoise, blogue Book-Attitude

Le 24 septembre 2014

Et voilà, c'est reparti pour un tour, puisqu'une fois n'est pas coutume, me revoilà en Lecture Commune avec mon amie Gaby - oui, on ne parle plus de partenaire à ce niveau-là, n'est-ce pas ^^.

Voici donc mon avis sur : Les gardiens des portes tome 2 - Alicia de Sonia Alain

Comment commencer une chronique dont le contenu du livre est aussi complexe que celui que je viens d'achever ? Humm ... Vous m'avez comprise, j'espère ? Il y a des livres facile à chroniquer. On aime ou on n'aime pas ? la question est simple et facile à répondre.

Pourtant dans ce tome 2, tout est complexe. Jusqu'à mes propres conclusions.

Lorsque nous entrons dans ce nouvel univers, nous plongeons dans l'histoire d'Alicia. Alicia est cette jeune fille qui a découvert le cadavre de son amie dans sa chambre au début du tome 1 ... Je resitue, parce que moi j'ai été vérifié quand même.

À partir de là, rien n'est simple. Tout se corse et l'univers en lui-même est des plus complexes, et c'est sans doute à cause de sa complexité que j'ai beaucoup de mal à exprimer ce que j'ai ressenti tout du long de ma lecture.

Donc, Alicia part en quête de l'Ecosse, accompagné de ses deux amies : Hélène et Caroline. Au début, tout se passe plutôt bien. elles retrouvent leurs joies de vivres, ça fait plaisir, ça fait du bien, malgré les rêves d'Alicia qui représente un homme qu'elle ne connaît. Et puis soudain, alors qu'elle font une visite au Cercle de Brodgar, elles se retrouvent piégées et séparées par un voile. A partir de là, les chosent se corsent à n'en plus finir.

La jeune femme fait enfin la rencontre de celui qui hante ses rêves, qui n'est autre que Keith, Laird du Clan MacGrandy. Immédiatement, c'est la foudre qui s'abat sur eux - J'ai pas dit un coup de foudre ! - c'est électrique, si vous préférez ! Elle a un big caractère que j'aime beaucoup, mais qui a un peu tendance à disparaître par la suite. Même si elle est forte, puissante, j'ai trouvé que ces répliquent manquaient parfois de pep's. Quant à Keith, il apparaît comme quelqu'un de froid au début, mais surtout protecteur. Il n'hésite pas à se mettre au devant du danger, surtout depuis qu'il se trouve lier à la jeune femme. Il encaisse énormément, il se bat contre le Mal pour faire triompher le Bien. J'ai aimé sa force et son courage. Sa "magie" est autant belle que destructrice, lorsque vient le moment pour lui de basculer. Il n'a pas un caractère très simple non plus au départ. Et puis il y a les autres : Glenn, que j'ai appris à aimer au fil des pages, Hélène et Caroline, que j'estimerais de boulets humains ^^, Conrad - no comment ! - Le Dieu Dagda, un beau pervers qui m'a dégoûté... et bien d'autres évidemment. Je vous ai dit que l'univers était complexe : la liste des personnages s'allongent au fur et à mesure de votre lecture !

J'aimerai tant vous développer mon ressenti dans les moindres détails, mais comme je l'ai déjà soutenu, la complexité de cet univers me freine un peu. Alors allons à l'essentiel :

Les personnages. Ils sont très très développés et on adore, en tout cas, moi j'adore. Malgré leur caractère souvent bourrus, on s'y attache fortement. Par exemple : le couple Keith / Alicia, je l'ai juste adoré. J'ai beaucoup aimé la détermination de Keith a vouloir sauver Alicia coûte que coûte. Le moment où il ne devient plus lui même, j'étais complètement folle du mal qu'il causait, de la lutte qu'il menait contre lui-même. Le retour à la normal a été magnifique. Sinon, pour les autres, j'aurais pensé que Glenn et Hélène auraient fini ensemble, bon apparemment pas au vue des sentiments que lui entretient envers sa belle-sœur ^^. Quand à Caroline, je la voyais déjà avec Dougal. Leur relation était simple et je les sentais proche. Apparemment, pas assez :)

L'univers : COMPLEXE ! Je me répète : je le sais ! mais il n'y a pas d'autres mots pour ça ! On passe d'un monde à un autre à travers des voiles. Les actions s'enchaînent de plus en plus vite, amenant leur lot de problème avec. quand on pense qu'ils sont sorti d'affaire, c'est pour mieux replongé. On ne peut pas dire qu'on s'ennuie, car chaque page apporte une pierre à l'édifice. Au bout d'un moment, je me suis demandé s'il n'y en avait pas trop d'ailleurs. Il faut vraiment suivre l'acheminement de l'auteur, du comment, pourquoi elle emmène ses personnages aussi loin. Les lieux sont complets, il y a une histoire derrière chaque référence. Mais surtout, surtout, ne sautez pas une seule ligne ! Il y a énormément de rebondissement, beaucoup de sourcils relevés, et de - oh merde ! - (désolé de l'expression), et de "Eurk !". Les univers sont nombreux, mais au final tout est cohérent.

Pour terminer, j'aurais quand même aimé avoir quelque chose de plus léger, un peu comme Abbigaëlle, le tome 1. Je me serais moins senti perdu. C'est sans doute pour cette raison que ce n'est pas un groooos coup de cœur, même s'il est complètement à la hauteur de ce que j'attendais. C'est un petit coup de cœur à cause des trop nombreux voyages à travers les mondes parallèles.

Quoi qu'il en soit, la plume de Sonia Alain est toujours aussi agréable à découvrir ou à redécouvrir en ce qui me concerne. C'est une saga qui a son charme, il y a de la recherche, de la précision, des détails, beaucoup de descriptions. Je ne suis pas fan de la narration à longueur - tout le monde le sait à présent - pourtant, ici j'en ai apprécié chaque ligne. J'aurais quand même apprécié un peu plus de répliques sur le début.

Pourtant, j'ai hâte de lire le tome 3 : Amélie. J'espère qu'il va vite sortir. La fin du tome 2 est assez énigmatique surtout dans les dernières lignes, avant l'épilogue :) alors on n'hésite plus et on se plonge à présent dans l'univers fantastique de Sonia Alain.

Book-Attitude

Voir les commentaires

Top 3 des lectrices

Publié le par Sonia Alain

Top 3 des lectrices

WOW! Je suis super contente de voir que je me retrouvent parmi le top 3 des auteurs préférés de quatre lectrices (en France et au Canada). :-)

1- Sandra, France
  • Agatha Christie
  • Sonia Alain
  • J.K. Rowling
2- Cécile, France
  • Sonia Alain
  • Julie Kagawa
  • Marissa Meyer
3- Virginie, France
  • Sonia Alain
  • Nathalie Roy
  • Danielle Steel
4- Any, Canada
  • Marie Potvin
  • Nathalie Roy
  • Sonia Alain

Voir les commentaires

Bande-annonce "Les gardiens des portes : Alicia"

Publié le par Sonia Alain

Voir les commentaires