Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une chronique sur Le Globe

Publié le par Sonia Alain

Une chronique sur Le Globe

Par Sonia Alain, Le Globe

Le 15 juillet 2013

Littérature jeunesse – Petit guide intéressant de Solène Bourque

Un outil très utile pour les parents, mais aussi pour les éducatrices et les enseignants.

Allégories pour les petits et grands défis de la vie

Une « allégorie » est une histoire fictive à caractère moral, doté d’un personnage symbolique.

Vous retrouverez à l’intérieure de ce livre de belles petites histoires toutes simples conçues de façon à aider les enfants à surmonter les difficultés qu’ils rencontrent, puis à trouver des solutions. Ces histoires reflètent très bien leur réalité quotidienne. Pour faciliter l’approche avec les enfants, l’auteure utilise principalement des personnages non humains (ex. : ours, oiseau, etc.), de façon à mettre l’emphase sur les traits de personnalité, ainsi que les émotions.

La liste des sujets qui y sont abordés :

  1. Les situations familiales : Accueillir un nouveau bébé au sein de la famille/ Délaisser un objet transitionnel/ Facilité l’intégration à la garderie ou la séparation parent-enfant/ Mieux s’abandonner au sommeil/ L’apprentissage du partage/ Être enfant unique/ Les avantages de mieux s’alimenter/ Surmonter la rivalité fraternelle/ Obtenir de l’attention positivement/ Changer de maison/ Mieux vivre la séparation des parents/ Faire face au deuil
  2. Les défis personnels et relations avec les pairs : Apprendre à ralentir le rythme/ Mieux contrôler sa colère/ Vaincre sa timidité/ Améliorer sa tolérance à la frustration/ Développer la confiance en soi/ Respecter une routine/ S’outiller face aux moqueries et à l’intimidation

Voici un extrait :

« Les enfants adorent qu’on leur raconte des histoires! À travers les contes, ils s’évadent dans un monde imaginaire où tout peut arriver, tout en demeurant convaincu que l’histoire finira bien. Ils y rencontrent aussi des personnages bons ou méchants auxquels ils s’identifient et à travers lesquels ils comprennent peu à peu les notions de bien et de mal. À travers les personnages imaginaires auxquels ils s’identifient, les enfants apprennent à résoudre leurs conflits intérieurs et à surmonter leurs angoisses inconscientes. »

Allégories pour les petits et grands défis de la vie, Solène Bourque, Éditions de Mortagne, 2011

Pistes d’utilisation de l’auteure

Comment les adultes peuvent-ils utiliser votre recueil?

L’adulte, parent ou éducateur peut choisir de lire une histoire sur un thème qui correspond à la difficulté du moment avec l’enfant ou encore de lire n’importe laquelle des histoires, simplement pour susciter des réflexions ou une discussion. Il n’est pas nécessaire de dire à l’enfant qu’on lui lit une histoire pour l’aider, le travail de l’allégorie se fait tout seul, au fil de la lecture, alors que l’enfant vit un processus d’identification au personnage principal, au défi qu’il y vit et aux solutions qui s’amènent à lui.

Si l’enfant maîtrise bien le langage, faites une pause durant la lecture de l’allégorie, juste au moment où la situation semble sans issue pour le personnage principal. Profitez-en pour demander à l’enfant s’il a une idée de ce que ce personnage pourrait faire pour s’en sortir. Est-ce qu’il aurait des solutions à lui proposer? Valorisez ses idées intéressantes (« c’est une idée géniale ça, je crois que Luka le petit lion aimerait bien l’essayer! »), questionnez celles qui le sont moins (« est-ce que tu crois que ce serait quelque chose de possible? »). Cela l’aidera à faire appel à ses propres ressources en cas de difficulté semblable. Des petites « bulles » de questions ou réflexions vous sont d’ailleurs proposées dans chacun des contes qui suivent. Cela vous donnera des idées afin d’approfondir l’histoire avec l’enfant.

Pourriez-vous nous donner des idées d’activités à faire avec les enfants?

Il est possible de créer une allégorie avec les enfants, soit par écrit, soit de façon spontanée, en utilisant des toutous ou des marionnettes. On peut aussi faire de courtes mises en situation sous forme de jeu interactif, en demandant par exemple à l’enfant ce qu’il pourrait dire au toutou ou à la marionnette qui vit une difficulté, pour le rassurer.

On peut aussi demander à l’enfant de dessiner comment il se sent face à une difficulté. De construire avec lui une « boîte à colères ou à peines » dans laquelle il pourra mettre ses dessins reliés aux émotions négatives qu’il vit. Ça l’aidera de comprendre qu’il a un espace pour vivre ces émotions difficiles de façon acceptable et sans jugement.

Quelles sont les étapes à suivre?

On met d’abord en situation notre personnage : où habite-t-il? Quelle est sa situation familiale? Quels sont ses goûts, intérêts? Comment est sa personnalité?

Viennent ensuite la perturbation et le déséquilibre, moment où la difficulté surgit, puis où les émotions vécues prennent toute la place.

Par un petit personnage magique ou extérieur à la situation arrivent des pistes de solutions qui vont ensuite amener l’histoire vers un dénouement heureux où la difficulté est surmontée.

Pour suivre l’auteure, vous pouvez la retrouver sur :

Liste des parutions de l’auteure :

  • 100 trucs pour les parents des tout-petits, Solène Bourque et Sophie Rondeau, Éditions de Mortagne, 2010
  • 100 trucs pour les parents d’enfants de 6 à 12 ans, Solène Bourque et Sophie Rondeau, Éditions de Mortagne, 2012
  • Petit Loup entre à l’école, Solène Bourque, Éditions Midi Trente, 2012
  • Laisse-moi t’expliquer les allergies alimentaires, Solène Bourque et Martine Desautels, Éditions Midi Trente, 2012

Bonne lecture!

Le Globe

Commenter cet article